Né en 1963, Michel Bosc est un compositeur classique autodidacte.

C’est William Sheller qui le convainc, en 1985, de se vouer à l’écriture. Depuis, il a abordé la musique de chambre, la musique symphonique, la musique sacrée et la musique de scène.

De grands musiciens ont salué son talent : le flûtiste Jean-Pierre Rampal (pour un trio de flûtes), les contreténors James Bowman et Bertrand Dazin (créateurs de sa cantate Ils sont là), la soprano Natalie Dessay (pour la mélodie Madinina), John Walz, premier violoncelle de l’Opéra de Los Angeles et Monica Cecconi-Botella, premier Grand Prix de Rome (pour son Elégie pour cordes).

En tant que membre de la Société Marc-Antoine Charpentier, Michel Bosc a écrit des articles analytiques et critiques et rédigé la pochette d’un disque de musique française baroque (pour les Petits Chanteurs de Versailles).

En tant que compositeur, Michel Bosc est l’auteur de plus de deux cents œuvres, dont une partie a été jouée à Paris (Théâtre du Châtelet, Salle Gaveau, Musée d'Orsay, Palais de Tokyo), Angers, Saumur, Tours, Fontevrault, Annecy, Strasbourg, Lille, Lyon, Poitiers, Toulon, mais aussi à Wavre (Belgique), Landgoed Vilsteren (Pays-Bas), Madrid (Espagne), Brno (Tchéquie), Bruchsal (Allemagne), Pasadena et San Jose (Etats-Unis) ainsi qu’à Yokohama, Tokyo et Kobe (Japon).
En tant qu'orchestrateur, il a réalisé de nombreux arrangements et transcriptions pour des formations symphoniques ou de chambre.

Son œuvre aborde de nombreux genres : symphonie, poème symphonique, quatuor à cordes, opéra, quintette à vent, quintette de cuivres, trio avec piano, concerto, messe, requiem, leçons de ténèbres, oratorio, mélodie…

Il a notamment collaboré avec les chefs d’orchestre Jean-Walter Audoli, Hugues Reiner, Philippe Fournier et Maximilian Fröschl, la soprano Agnès Mellon, le chef de chœur Michel Laplénie, l'ensemble Sagittarius, le quintette de cuivres de l'orchestre national des Pays de Loire, l'orchestre Pasdeloup, l'orchestre national du Kazakhstan, l'orchestre symphonique académique de la Philharmonie d'Ulyanovsk, l'orchestre Européen, l'orchestre instrumental d'Ile-de-France, l'orchestre symphonique Lyonnais, l'ensemble Gabriele Leone.

Tonale, sa musique possède un caractère très personnel, à l’hédonisme farouchement indépendant. Selon le chef d’orchestre Maximilian Fröschl, elle conjugue « la douceur mélodique, la rigueur polyphonique et la puissance des rythmes ».

Plusieurs œuvres de Michel Bosc sont publiées aux éditions Wolfhead music, aux éditions Aedam Musicae, aux éditions Fabrik Music et des recueils sont également disponibles sur lulu.com

 

Michel Bosc est également l’auteur :
- de romans : Marie-Louise - L’Or et la Ressource ; L'amour ou son ombreLa cendre et le calice ; Poste restante 
- d’une pièce de théâtre : Viendras-tu ? ;
- d’un recueil de poésies : Cathédrales
- d’essais : Musique baroque française, splendeurs et résurrection ;  Symbolisme et dramaturgie de Maeterlinck dans Pelléas et Mélisande ; Au Bout du rêve, La Belle au Bois dormant de Walt Disney ; L’Art musical de Walt Disney : l’animation de 1928 à 1966 ; 

Jill Feldman, soprano incandescente ;
- de l’ouvrage : Mannequins GéGé, Chic de Paris.


Il a rédigé aussi, occasionnellement, des articles pour 
La Lettre du musicien